Critique DVD : Frankenstein, de Bernard Rose

Frankenstein est, comme son nom l’indique, une énième adaptation du livre de Mary Sheilley. Encore une. Réjouissez-vous cependant, elle arrive APRES I, Frankenstein et Victor Frankenstein et bénéficie par conséquent d’un avantage énorme : on savait d’ores et déjà que ce serait mieux que ces deux merdes insondables. Et même si le trailer annonçait une série B fauchée, mal filmée et un peu coconne sur les bords, le résultat final est bien plus satisfaisant que prévu !

Frankenstein transpose le récit culte à notre époque. Pas comme I, Frankenstein avec moult ralentis et bastons inutiles mais plutôt comme la série Sherlock, c’est-à-dire respectueusement. On commence par la création du monstre dans des labos souterrains par le couple Frankenstein, puis son rejet et enfin son errance parmi les Hommes. La découverte pour le monstre sera violente et sanglante. Incompris de tous, il sera constamment rejeté et vu comme l’anomalie qu’il est depuis sa « naissance ». On retrouve ainsi tous les thèmes qui se doivent d’être traités dans un film sur Frankenstein, en évitant les gargouilles volantes. Frankenstein a même l’excellente idée de replacer la femme au centre du processus de création. Il faut aussi avouer que la violence de notre société actuelle se prête parfaitement à l’exercice de l’apprentissage « à la dure ».

Pour appuyer cet apprentissage justement, le réalisateur ne lésine pas sur les effets gores, faisant constamment osciller le spectateur entre empathie et dégoût. Quant à la mise en scène, elle est sobre et n’en fait pas des caisses. Forcément, le petit budget contraint le réalisateur à utiliser très peu d’effets spéciaux et ils sont globalement très moyens (la scène finale notamment).

Notez au passage que le film porte avant tout sur le monstre et que les personnes qui souhaitent voir le film pour Carrie-Anne Moss vont vite déchanter. Les Frankenstein sont vite relégués au rang de seconds rôles de luxe, nécessaires tout de même à l’introduction et à la conclusion du film. Une belle manière de boucler la boucle.

Je m’attendais à un film très moyen lorsque j’ai reçu le DVD. Un film cheap, un nanar presque. Au final, Frankenstein se révèle être la meilleure adaptation du livre sortie récemment et un bon film tout court.

Je remercie la Metropolitan et Cinétrafic pour l’envoi du DVD et vous invite à consulter les meilleurs films d’épouvante-horreur de cette année et le top des films sortis en 2016.

Détails :

Réalisateur : Bernard Rose

Casting : Carrie-Anne Moss, Danny Huston, Xavier Samuel

Editeur : Metropolitan (Sa page Facebook)

Date de sortie : 8 mars 2016