C’était il y a deux ans. Nous découvrions avec effroi les Nouvelles Aventures d’Aladin, adaptation aussi abracadabrantesque que repoussante du plus célèbre conte des Milles et une Nuits. Impuissants et masochistes, nous découvrions les prouesses flatulentes d’un Kev Adams en roue libre, chargé d’emmener un casting improbable et capable du pire comme du…pire que pire. Plus tard, dévastés, nous apprendrons une terrible nouvelle : Aladin aurait une suite et un autre conte passerait dans la terrible machine à merdifier de Pathé. Ce nouveau conte est aujourd’hui disponible aux yeux de tous, ou en tout cas de ceux prêts à affronter cette difficile épreuve. Après Aladin, au tour de Cendrillon !

Résumé

C’est l’anniversaire de Julie mais elle semble être la seule à s’en souvenir… Jusqu’à ce que Marco, l’homme qu’elle aime secrètement, l’appelle et lui annonce qu’il va passer chez elle pour lui déposer son fils car la baby-sitter a eu un contretemps. Julie est effondrée, tout le monde la considère comme une boniche. Seule avec ce petit garçon, particulièrement odieux, Julie décide de lui raconter l’histoire de Cendrillon… enfin presque.

L’avis de GTP

Les Nouvelles Aventures de Cendrillon est ce que le cinéma français a pu produire de plus mauvais cette année. Oubliez Bad Buzz, A bras ouverts et autre Si j’étais un homme, la palme du mauvais goût, de l’indécence et de la crasse cinéphilique revient haut la main au dernier film de Lionel Steketee. Libéré de son acolyte humoriste sur les très bons Case Départ et Crocodiles du Bostwanga, le réalisateur s’offre le plus gros concentré de clichés, de vannes douteuses et de tics de réalisation dégueulasses vu au cinéma depuis bien longtemps. Même Aladin ne lui arrive pas à la cheville, c’est dire.

Il faut dire que l’idée derrière le KACU (Kev Adams Cinematic Universe) est, de base, complètement foireuse. Revisiter un conte, ça ne date pas d’hier. Malheureusement, quand c’est mis entre de mauvaises mains, le résultat est désastreux. Ici, s’il n’y a point de flûte rectale, on pourra compter sur une marraine gay vivant dans le marais (on vous laisse faire le lien), un prince complètement misogyne adepte du speed dating et globalement une image de la femme réac’ au point de faire passer Christine Boutin pour une Femen.

Blagues homophobes, délits de faciès, sexisme à tous les étages, ces nouvelles aventures de Cendrillon ne sont jamais avares en scènes honteuses et KACU oblige, le film se permet quelques anachronismes bien putassiers. On en est au point où Pathé donne dans l’auto-promotion. Il ne manquerait plus que le KACU s’agrandisse et laisse la place à la famille Tuche dans un crossover qu’on imagine de très, très haute volée.

Minable, pathétique, balourd, hideux, révulsant : les Nouvelles Aventures de Cendrillon incarne le parfait archétype de la comédie tellement beauf qu’elle en devient à la fois risible et détestable. Rien de bon ne ressort de cette abomination qu’il faut être fou pour apprécier, juste un étrange goût de vomi dans la bouche. Vivement Alad’2.

Détails

Réalisateur : Lionel Steketee

Casting : Marilou Berry, Josiane Balasko, Didier Bourdon, Arnaud Ducret

Distributeur : Pathé

Date de sortie : 18 octobre 2017

Budget : –

Trailer