Avec une clé de bras et deux bastos dans ta face il y a trois ans, John Wick avait su redorer le blason des films d’action bas du front en soignant sa partie visuelle et son univers. On pensait que, depuis, le genre aurait connu une montée en gamme significative, porté par des réalisateurs inspirés par le travail de Leitch et Stahelski. Quelle idée ! Les productions médiocres ont continué leur petit bonhomme de chemin et aujourd’hui, c’est Sleepless qui s’offre à nous.

Le résumé

Une grosse livraison de cocaïne destinée à la mafia est détournée. Vincent Downs et Sean Tip, deux flics de Las Vegas, sont rapidement suspectés. La police des polices les met sous pression. La mafia aussi. En kidnappant le fils de Downs, la mafia franchit la ligne blanche : blessé et traqué, Downs va devenir un adversaire brutal et impitoyable. Il est prêt à tout pour sauver son fils et il n’a qu’une nuit devant lui.

La critique

Lunettes de soleil, dégaine cool : le Jamie Foxx de Sleepless tel qu’il nous est présenté semble tout droit sorti de Miami Vice. Même job, même accoutrement, mais motivations différentes. Ripoux à ses heures perdues, le Foxx nouveau-mais-pas-trop se retrouve dans un coup foireux, prêt à en découdre avec dealers, tueurs et autres crapules nocturnes. Ça semble déjà-vu ? C’est du déjà-vu. Pas parce que c’est un remake. C’est juste totalement dénué d’originalité.

Le scénario classique au possible ne propose aucune surprise et ruine même un concept de base pas si dégueulasse. On aimerait suivre un Jamie Foxx badass et borderline. Sauf que Sleepless n’est pas construit ainsi et préfère aseptiser ses personnages pour les rendre lisses, fades et inintéressants, au service d’une intrigue toute aussi lisse, fade et inintéressante. Il est impossible de s’impliquer pour des situations censées être « émouvantes ». Du coup, autant se rabattre sur l’action, non ?

Là encore, Sleepless fait preuve d’une paresse désolante, incapable d’offrir la moindre idée de mise en scène un tant soit peu originale. Ou même sans parler d’originalité, une idée audacieuse, une petite trouvaille. Que nenni. Chaque plan a déjà été pré-mâché dans tous les Taken, Transporteur et Sans Identité du monde. Forcément, quand on passe après un John Wick qui a su poser sa caméra pour nous faire profiter du spectacle, il ne peut y avoir que de la casse.

S’il était sorti en 2003, Sleepless aurait pu tirer son épingle du jeu. En sortant après tous les films d’action du monde, il est tout juste capable de nous endormir pour nous remettre à rêver d’un John Wick 3 complètement fou. Désolé Jamie, choisis mieux la prochaine fois !

Détails

Réalisateur : Baran bo Odar

Casting : Jamie Foxx, Michelle Monaghan, David Harbour

Distributeur : Paramount

Date de sortie : 9 août 2017

Budget : 30 millions $

Trailer en VOST