Avant la Paris Comic Con 2016…

Il y a quelques jours se tenait une conférence de presse organisée par l’équipe de la Paris Comic Con, nouvel événement annuel orienté comics et pop culture dans notre belle capitale. De très nombreuses annonces y ont été faites, mais avant d’en parler, revenons un an en arrière, lors la toute première Paris Comic Con.

La Paris Comic Con 2015

A l’époque, j’avais pris un pass 3 jours. C’était mon premier festival du genre et je souhaitais soutenir le projet au mieux, malgré toutes les réactions négatives à l’encontre du festival. Etaient-elles justifiées ? Oui. C’est indéniable. La communication était maladroite, l’organisation un peu gauche. Bref, on sentait l’envie de faire les choses bien, mais la question financière dépassait bien trop souvent l’objet du festival. Pourtant, j’y ai passé un vrai bon moment, sur une journée et demi (ouais, on est loin des 3 jours). Certes, l’organisation était un peu à la traîne, mais le public était formidable. Et dans ce genre d’événements, le public fait 50% du taf. Vous pouvez réunir tous les meilleurs artistes du monde sur des tables séparées dans un grand hall, si les cosplayers ne sont pas là, vous vous emmerderez.

Je m’étais surtout focalisé sur les conférences. J’avais auparavant eu l’occasion de ne rencontrer que quelques artistes et auteurs à Astro City à Lille, j’ai donc surtout acheté les quelques bouquins qui m’intéressaient chez Glénat Comics (tout en récupérant les signatures de Geoff Darrow, Elsa Charretier, Pierrick Colinet et Matt Fraction) avant de me diriger vers la grande salle de la Vilette.

C’est sur ce point que la Paris Comic Con se distingue vraiment de la Paris Comics Expo : le mélange des genres. Là où la Paris Comics Expo joue à fond la carte de la rencontre artiste/fan (avec quelques conférences tout de même), la Paris Comic Con tente aussi bien que possible de mixer les différents univers que les geeks chérissent le plus : les comics, les séries, le cinéma et les jeux vidéo. C’est ainsi que je me suis retrouvé à assister à un panel sur Metal Hurlant, en présence de Guillaume Lubrano mais aussi Jesper Kyd ou encore James Marsters avant d’enchaîner sur un concours de cosplay puis une conférence de Frank Miller. La variété, c’est le mot clé qui doit ressortir de cet événement.

12182966_10206246922224339_7801868001668874238_o12109857_10206254387530967_1230458347446906517_o

12184252_10206252949015005_2687276783913801812_o

Cependant, malgré tout le plaisir que j’ai pris à parcourir le salon et voir les fans s’affairer dans les allées, il manquait quelque chose : des invités, ou en tout cas le simple fait de les mettre en avant. Quand vous arrivez à la PCE, il y a des artistes partout, tout le temps, et ils sont facilement trouvables. Là ce n’était pas le cas, en dehors des célébrités officiellement invités par l’équipe de la Paris Comic Con. Dommage, pour un Paris COMIC Con, non ?

Et en 2016?

Aujourd’hui, la Paris Comic Con n’a jamais été aussi alléchante. Oui, la rupture de ton avec le paragraphe précédent est violente. C’est bien normal, la PCC semble avoir appris de ses erreurs, notamment grâce aux très, très nombreux retours des visiteurs de l’année passée.

Plus d’invités comics ? C’est fait.

Plus de pop culture ? C’est fait.

Des annonces plus claires ? C’est fait.

Tout semble bien plus maîtrisé, en tout cas en termes de communication. Je ne peux pas encore affirmer que la PCC 2016 sera une réussite. Par contre, le programme est nettement plus alléchant cette année qu’il ne l’était l’année dernière. Voyez donc, se croiseront pour le plus grand bonheur des fans…ok j’ai vraiment la flemme de tout recopier donc je vous inviter à consulter cette page qui référence tout.

En résumé, la Paris Comic Con 2016, ça risque d’être méchamment sympathique. Comme je suis sympathique, je vous invite à aller sur le site web de l’event pour voir l’orga, acheter des billets ou tout ce que vous voulez d’autre. En plus, l’affiche est magnifique.

On se dit à dans un mois sur le salon ?